Science de la vague #2 - Filtrage & Réfraction

LE FILTRAGE DE LA HOULE

Lorsque le vent s'arrête de souffler, ou que les ondulations en mouvement sortent de la zone dépressionnaire, l'aspect de la surface de la mer devient de moins en moins chaotique. Les vagues entament alors un LONG périple qui, pour les plus grosses (et les plus chanceuses !) s'achèvera à la côte. Même dans les vagues il y a donc une sélection naturelle !!

En voyageant, les vagues ont tendance à diminuer de taille et à s'étaler. C'est le phénomène que les scientifiques appellent de "dispersion circonférentielle".
Les vagues se rangent et s'organisent. D'abord les ondes les plus courtes se dissipent ; puis les plus longues dominent peu à peu par le biais de leur vitesse : c'est le filtrage de la houle.


L'onde principale, qu'on appelle la houle, s'allonge de plus en plus en se propageant. Les distances entre les crêtes augmente (notion de longueur d'onde). Ainsi une mer de vent chaotique dûe à une dépression au large de l'Irlande va donner une belle houle longue et régulière plusieurs jours plus tard aux Canaries ! Il ne faut jamais oublier que lorsque nous surfons une belle vague, celle-ci est donc à la fin d'un long voyage au terme duquel elle a dû se "battre" pour continuer d'exister jusqu'au rivage !!!

Véritable sélection naturelle donc, le filtrage de la houle "élira" les plus grosses houles et les plus rapides...les autres disparaitront.

LA REFRACTION

Lorsque la houle arrive enfin à la côte, la remontée des fonds influence fondamentalement sa trajectoire avant son déferlement.
Un phénomène fréquemment observable sur la plupart des cotes est la REFRACTION.
La vitesse de la houle diminuant avec la profondeur, la partie de la vague qui rencontre une pointe rocheuse ralentit pendant que le reste de la vague continue sa course sans aucune variation de vitesse dans les eaux plus profondes de la baie. La trajectoire de la houle est modifiée, c'est la réfraction.

On comprend donc qu'un profil de plage rectiligne n'est pas bon du tout pour le surf et ne dépendra que de la position des bancs de sable lorsqu'il n'y a pas de reef. En revanche un fond qui occasionne le phénomène de réfraction est idéal (quand par exemple la houle s'enroule littéralement autour du reef)



Commentaires

Articles les plus consultés